ÊTRE UNE FEMME EN MUSCULATION



Il y a beaucoup de femmes, je sais, qui n’osent pas aller à la salle. Aujourd’hui, on entend trop de mythes sur les salles de sport. Non, dans les salles de sport, il n’y a pas que des hommes, et surtout il n’y a pas que des hommes au regard lubrique. Non, faire de la musculation ne vous fera pas devenir un homme. Et oui, faire du sport, c’est aussi pour les femmes. Pour moi, le sport, c’est vraiment une passion et je voudrais vous faire part des pourquoi, vous, les femmes, devriez vous lancez !


ATTEINDRE SES OBJECTIFS

Et oui, ce n’est pas en restant assise sur votre canapé en vous disant que de toutes façons la salle n’est pas fait pour vous que vous allez avoir le corps que vous rêvez d’avoir. Vous avez envie de changer ? Alors direction la salle ! Travailler à la maison, c’est bien, mais vous le savez, vous finirez par stagner. Encore plus si vous mourrez d’y aller, mais que vous avez trop d’appréhension. J’en profite pour dire que peu importe vos objectifs (il n’y a pas de bons ou mauvais), vous ne serez jamais « trop musclée ». N’écoutez pas les gens qui se permettent de vous dire que si vous faîtes-ci ou ça, vous n’allez pas être féminine. N’écoutez que vous et vos envies. Si vous voulez avoir des gros bras, travaillez-les. Si au contraire, vous voulez juste vous galber, vous avez un énormément d’exercices pour vous tonifiez. Tout est une question de méthode.



S’IMPOSER

On en vient alors à ça, se dépasser. Pour moi, aller à la salle m’a réellement aidé à dépasser mes peurs. Déjà, d’aller s’inscrire est un grand pas. Au début, j’étais plutôt timide, je restais sur les machines guidées et je n’osais pas utiliser les poids libres alors que j’en avais tellement envie. Mais avec le temps, je me suis faite une place et j’ai appris à me dire que si j’attendais d’être prête pour faire quelque chose, je ne le ferais jamais. Je me suis décidé à aller dans le coin où effectivement, il y avait le plus d’hommes. Si je voulais progresser, je devais passer par là. Une fois que vous avez fait le premier pas, le reste vient tout naturellement, vous ferez des erreurs, mais c’est comme ça que vous allez apprendre. Petit conseil : juste pour info, la salle où je me rendais, était assez petite et les poids se trouvait tous dans une sorte de petit renforcement. Donc c’était souvent bondé de monde, pas très utile. Si vous devez choisir entre plusieurs salles, je dirai que la taille de celle-ci et de l’endroit ou se trouve les poids libres sont des caractéristiques à prendre en compte.



ACCEPTER LE REGARD DES AUTRES (et de soi-même)

Quand j’ai commencé le fitness, je trouvais qu’il y avait pas mal d’hommes, c’est vrai. Mais petit à petit, j’ai vu des filles venir s’entraîner. Je pense que le mythe de la salle de musculation remplie d'hommes est vraiment dépassé. Pour moi, les pires regards viennent des filles… On ne sait jamais si elles te regardent avec envie ou parce qu’elles te détestent avant même de t’avoir adressé la parole. Alors que les hommes qui vous regardent, ils le font parce qu’ils vous trouvent certainement jolie. Je suis d’accord, c’est pénible, ça met mal à l’aise et ça déconcentre. La meilleure solution, c’est d’en parler gentiment pour que vous puissiez continuer tranquillement. Je n’ai jamais vraiment eu de mauvaises expériences avec des mecs qui me regardaient fixement à la salle. Mais la vérité, c’est que je crois que je ne le vois pas. Je pars avec mon casque et ma musique à fond dans mes oreilles, je me concentre tellement que j’en oublie qu’il y a du monde autour de moi. Mais la chose la plus importante, c’est que j’ai appris à accepter le regard des autres. J’ai appris à me dire que cette fille qui me regarde dans la rue ne me regarde pas sûrement pas méchamment peut être qu'elle ne me regarde pas. J’apprends à accepter mon corps parce que je sais que je travaille pour atteindre mes objectifs et qu’il évoluera sans cesse tout au long de ma vie. Et surtout, j’apprends à vraiment écouter mon corps et ses besoins.



AUGMENTER VOTRE CONFIANCE

Pour ma part, toutes ces choses m’ont permis d’avoir plus confiance en moi. Je me sens plus forte d’un point de vue physique mais aussi mental. Je sais dépasser mes limites, affronter mes peurs, vivre avec le jugement des autres… En travaillant mon corps, je me sens fière de ces choses que j’ai accomplies jusqu’ici. Quand je vois mon évolution, je me dis que j’ai été courageuse. J’ai appris à me connaître, à connaître mon corps alors je peux me faire confiance. Je sais où se situe mes limites et je sais comment les dépasser que ce soit en musculation ou ailleurs. Pratiquer un sport, vous donne une soif d’avancer, de toujours donner plus, vous donne des valeurs. J’ai appris à ne jamais abandonner, jamais renoncer, car juste tenter n’est pas suffisant. J’ai appris à toujours tout donner quelles que soient les circonstances.



FAIRE LES TÂCHES QUOTIDIENNES

Ca vous fait peut-être rire, mais c’est bien vrai. Qui n’a jamais eue de la peine de descendre cette boite si lourde du placard ? Sans rire, la musculation, ce n’est pas simplement pour le visuel, mais aussi pour votre santé. J’essaye de travailler mon dos et mes épaules pour me tenir plus "droite" et éviter des douleurs dorsales. Le fait que je travaille mes bras m’aide pour porter ses sacs de courses remplis à ras bords sans devoir m’arrêter toutes les trente secondes. Faire du cardio m’a rendu plus endurante et quand je cours pour rattraper le bus, je ne m’essouffle plus. Je sais que ça peut paraître ridicule pourtant, j’en suis la preuve. Je me sens en meilleure forme au quotidien et je suis capable de faire des choses que je ne pouvais pas faire avant. Je me sens moins fatiguée de porter des choses, c’est moins difficile de montrer des escaliers. Et pour moi qui ne prêtais pas attention à sa santé avant, c’est devenu quelque chose de primordial aujourd’hui.



Avec cet article, j’espère que j’aurais réussi à convaincre certaines de se lancer et de mettre enfin un pied à la salle. Pour moi, c’est évident il y a beaucoup trop de préjugés sur la musculation et les femmes. Pourtant, c’est une discipline qui n’arrête pas d’évoluer et quand j’entends "tu ne devrais pas aller à la salle… », j’ai parfois envie de répondre « et toi, tu devrais peut-être y aller ! ». Sachez que cela met du temps avant de réellement tout comprendre, ça peut être long. Mais dîtes vous qu’à partir du moment où vous faites déjà quelque chose pour avancer, c’est le principal !

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...