COMMENT SE PASSE UNE CONTRACTION MUSCULAIRE ?


Au moment où j’écris cet article, je suis en plein révision pour l’année prochaine et tenter de rentrer en BPJEPS. Et je me suis dit que pour cela pouvait peut être t’intéresser que je te partage les choses les plus importantes que j’ai pu retenir. Je vais essayer de vulgariser un peu le vocabulaire et d’être assez claire - même si soyons honnête ça reste compliqué à comprendre. Toutes mes informations sont tirées du livre « Préparation au diplôme d’éducateur sportif ». Dans ce premier article, je vais t’expliquer comment se passe une contraction musculaire.

LES FIBRES MUSCULAIRES

Il existe différentes fibres musculaires : > Les fibres de type I a contraction lente conçues pour les efforts d’endurance (fibres toniques). > Les fibres de type II a contraction rapide conçues pour des efforts brefs car peu résistantes à la fatigue. > Les fibres intermédiaires : - fibres II a : relativement rapides et présentant une bonne capacité d’endurance et de résistance - fibres II b : avec un plus grand potentiel de rapidité ; une grande force dans un temps très court - fibres II c, sans spécificité particulière, qui peuvent modifier leur structure. Il a été démontré que l’entraînement a des effets sur la répartition des fibres dans les muscles. Les sédentaires disposeraient de 45 à 55 % de fibres lentes alors que chez certains sprinters, la proportion de fibres rapides dans les muscles des membres inférieurs pourrait aller jusqu’à 80%. La conversion d’un type de fibre à un autre serait donc possible. Maintenant que tu sais tout ça, on va pouvoir se pencher sur la contraction musculaire elle-même.

LA STRUCTURE DU MUSCLE

Un muscle est composé par des unités contractiles que l’on appelle les myofibrilles (la composante contractile) qui sont contenues dans des membranes (composante élastique que l’on divise en 2. La composante élastique en série = les tendons d’insertions et la composante élastique en parallèle = les enveloppes des faisceaux musculaires primaires, secondaires et tertiaires ainsi que les aponévroses) pour empêcher le démantèlement des filaments. La fibre musculaire est une très grande cellule (elle peut atteindre 30 cm de long). Si tu regardes au microscope, tu verras que sa structure est composée de filaments épais qu’on appelle myosine et des filaments fins appelés actine.

LA CONTRACTION

La théorie d’Huxley dit que la contraction musculaire se créé par le glissement des filaments d’actine entre les filaments de myosine. Sans développer trop cette partie ; les filaments de myosine s’accrochent par la protubérance de l’extrémité aux filaments d’actine pour former des points d’ancrage : les ponts d’actine-myosine. Puis, les filaments glissent les uns sur les autres en s’emboîtant. Pour renouveler les ponts d’actine myosine, qui doivent être créés de nombreuses fois pendant la contraction musculaire, il faut dégrader une molécule d’ATP (Adénosine triphosphate). Cette dégradation permet de libérer de l’énergie. Donc, sans ATP, il ne peut pas y avoir de contraction.


Pour conclure : une fibre qui se contracte a dû transformé de l’énergie chimique(ATP)en énergie mécanique. En gros, une molécule riche en énergie se dégrade pour fournir l’énergie nécessaire aux pontages actine-myosine.


LESDIFFERENTSTYPES DE CONTRACTION


>La contraction isométrique dite statique

Cette contraction ne change pas la longueur du muscle.


>La contraction anisométrique dite dynamique

On trouve deux types possibles :

-Concentrique :il y a raccourcissement du muscle, les insertions se rapprochent.

-Excentrique :il y a allongement du muscle, les insertions s’éloignent.

Si il y à combinaison d’une contraction excentrique suivie d’une contraction concentrique, on l’appelle : contraction plyométrique.


C’est tout pour aujourd’hui ! Si cet article t’a plu et que tu veux en voir d’autres, n’hésite pas à laisser un commentaire ou me contacter pour me le dire !

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...