ETIREMENTS


Savais-tu que manquer de souplesse pouvait parfois être la cause de certaines blessures ?

Maintenant tu le sais ! Dans ce nouvel article, je vais discuter un peu avec toi de l’importance de faire des séances d’étirements, quand les faire et quelles sont les différentes méthodes que tu peux utiliser pour (gagner en souplesse ou tout simplement te détendre).



QUAND ?

On est souvent un peu perdu dans ce que l’on entend. Certains disent de s’étirer juste après une séance quand d’autre ne le recommande. Je fais partie de celles et ceux qui préfèrent inclure des séances de stretching en plus de leur programmation sportive et surtout pas juste après une séance.

Pourquoi ? En fait, c’est un peu contre-productif. Lorsque tu travailles un muscle, il y a deux phases. Pour faire simple : 1 phrase de contraction du muscle et une phase d’étirements.

Ce que ça veut dire c’est que s’étirer après une séance ne sert un peu à rien -oui, oui clairement-.

Deuxièmement, parfois tes muscles sont si congestionnés que les étirer pourrait les blesser.


COMMENT (Méthodes) ?

Il existe différentes méthodes pour étirer un muscle. Les méthodes les plus courantes et les plus connues se nomment « méthode à angle constant » ou « moment constant ». Elles sont principalement utilisées dans le but de se détendre et de se relaxer mais en fonction de la durée de l’étirements ; tu pourras tout aussi gagner en amplitude.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’à partir de 30secondes de durée totale fait gagner en souplesse et amplitude.

Totale = 30 secondes d’étirements ou bien 3x10 secondes.


Angle constant : Cette méthode est surtout utilisée pour le relâchement et la détente. On ne recherche pas forcément une grande amplitude. On se positionne dans la posture d’étirement où l’on ressent le mieux le muscle mais sans douleur. Et on maintien pendant 20 à 30 secondes voir plus.


Moment constant : Le but de cette méthode sera de gagner en amplitude. On se positionne dans la posture d’étirement où l’on ressent le mieux le muscle. Durant 20 à 30 secondes, à chaque répétition, on essaiera d’avoir la même sensation d’étirement que la première fois. Ce qui veut dire que l’on doit toujours un peu plus gagner en amplitude.


Il existe deux autres méthodes pour le gain d’amplitude « le C.R.E » et le « C.R.A.C ». Je ne développerai que la méthode du C.R.E car elle est beaucoup simple à mettre en place seul.

Le C.R.E signifie Contracté Relâché Etirer. Voici les différentes étapes de la méthode :

1. A partir de la posture d’étirement du muscle à étirer, contracter ce même muscle pendant 3 à 6 secondes en expirant.

2. Inspirer en relâchant 2 à 3 secondes.

3. Puis étirer le muscle sur au moins 10 secondes.


NB : L’importance de la respiration

Dans chacune des méthodes, il est très important de faire intervenir la respiration. Elle te permettra d’aller plus loin dans le relâchement, l’étirement ou l’amplitude. Elle te permet aussi de détendre les zones de tensions ou de gagner quelques centimètres de souplesse.

Pense inspiration = je me grandis, expiration = je vais plus loin dans la détente et/ou l’étirement.


POURQUOI ?

Les raisons sont multiples mais voici quelques-unes qui te donneront surement envie d’intégrer des séances d’étirements dans ta programmation.

- Une meilleure exécution de tes mouvements

- Une augmentation de l’amplitude de mouvement

- Moins de risques de blessures

- Moins de contraintes au niveau articulaires

- Une meilleure circulation sanguine

- Diminution du stress



Alors convaincu ?!

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...