J’AI DECIDE DE ME LIBERER DU SOUTIEN GEORGES




"T'as raison ! J'en vois de plus en plus, des filles dans la rue qui n'en porte pas. "


Cela va faire un an que je ne porte plus de soutien-gorge. Cela a été une vraie révélation pour tout dire. J’ai voulu vous faire part de mon expérience et des connaissances que j'ai pu lire sur le mouvement "Free the nipple".



POURQUOI ARRÊTER DE PORTER DES SOUTIENS-GORGE


On est toutes très habituées à porter des soutien-gorge qu’on oublie très vite à quel point c’était mieux, sans. En vérité, le soutien-gorge n’est pas un véritable besoin et certaines études le prouvent. Voici quelques inconvénients à porter un soutien-gorge ;


Tout abord, de nombreuses études scientifiques et observations médicales prouvent que porter un soutien-gorge favorise la chute des seins, car le soutien-gorge affaiblit les moyens de suspensions naturels de la poitrine. En fait, les soutiens-gorge rendent les seins paresseux, notamment les ligaments de Cooper qui jouent normalement le rôle de soutien-gorge. Du coup, lorsque vous n’en portez plus, les seins ne travaillent plus donc il perd de sa vitalité. Et la poitrine se relâche.


Enfin, si vous arrêter de porter des soutien-gorge vos seins devraient s’embellir, car la poitrine a tendance à se raffermir, à avoir un meilleur aspect, les seins remontent, l’écart entre les seins diminue, le sein prend un peu de volume, et encore d’autres avantages. Bien sûr, ces avantages prennent parfois un peu de temps et dépendent de chaque femme.


Les soutiens-gorge sont mauvais pour la santé. En porter tous les jours pourraient empêcher la circulation normale de la lymphe et pourrait alors être alors à l’origine de kystes par exemple. Une étude parue en 2016 déclare qu’il y aurait un lien possible avec le cancer du sein et le port du soutien-gorge. Il pourrait être aussi à l’origine de douleurs dans le dos et les muscles.


Le soutien-gorge est souvent présenté comme un objet libérateur pour la femme alors qu’en vérité, de nombreuses femmes s’en plaignent et sont soulagés de le retirer. Qu’on se le dise, c’est beaucoup plus confortable de ne pas en porter, n’est-ce pas ? Là, on se sent vraiment libres !


Et puis, franchement, ce n’est pas donné d’acheter des dessous. Économisons nos sous pour des choses vraiment utiles !



Mais ce n’est pas uniquement pour des questions de santé et de confort que je n’en porte plus. En faisant quelques recherches, je suis tombée sur le mouvement « Free the nipple » qui défend l’égalité homme/femme. C’est une cause qui me tient au cœur, car je voudrais participer et faire partie d’un groupe féministe à l’avenir. Mais de quoi s’agit-il réellement ?


LE MOUVEMENT, FREE THE NIPPLE


C’est quoi ? Ce mouvement est une campagne pour le changement qui se concentre surtout sur l’égalité, l’autonomisation et la liberté de tous les hommes de cette terre. Ce mouvement est l’un des premiers qui se bat pour l’égalité des genres en utilisant toutes les formes de médias modernes.


D’où ça vient ? C’est aux Etats-Unis que le mouvement « Free the nipple », qui deviendra plus tard l’un des mouvements grandissant le plus rapidement en 3 ans, a été créé. Il naît d’une revendication toute bête : pourquoi les hommes auraient-ils le droit de se promener seins-nus, de montrer leurs pectoraux alors que les femmes devraient cacher leurs seins. C’est à se demander si le téton des femmes n’est pas différent de celui des hommes.

En fait, il est interdit de montrer ses organes sexuels dans des lieux publics. Mais pourquoi la fameuse zone des organes sexuels de l’homme se réduit simplement à ce qui se trouve entre ses jambes alors que pour les femmes, c'est un peu plus compliqué.


Une artiste, Holly Van Host décide de dénoncer cela en se baladant les seins nus dans les rues de l’Etat de New-York. Elle est arrêtée pour « exposition indécente » alors qu’aucune loi interdit d’être torse nu dans la rue.

Malheureusement, nous vivons dans un monde où les femmes sont très sexualisées. Alors, aujourd’hui, les seins des femmes sont presque devenus un tabou. On n’ose plus les montrer ou même en parler.


En 2012, Lina Esco suit un petit groupe de femmes qui se battent contre ce genre de tabous en défilant les seins nus à New-York pour en faire en film qui sera intitulé « Free the nipple ». Ce titre deviendra plus tard un hashtag et le nom de ce même mouvement. Le mouvement se bat maintenant pour dénoncer la censure des photos seins nus sur internet.


Qui y participe ? Les artistes comme Holly Van Host, les chanteuses comme Soko, Miley Cirus, les modèles comme Cara Delevingne, les photographes comme Petra Collins, les auteurs comme Lena Dunham, les enfants de stars comme Scout LaRue Willis (fille de Demi Moore et Bruce Willis) ou encore des centaines de femmes de différentes origines et des hommes aussi ! Tout le monde peut y participer au fond, toutes les personnes qui souhaitent défendent l’égalité homme/femme.


Je trouvais intéressant de pouvoir faire le lien entre le fait que je ne porte plus de soutien-gorge pour mon bien-être et ce mouvement « Free the nipple » pour lequel j’ai envie de me battre moi aussi. Bien que ce soit un peu délicat au début (et même après) car le regard des autres est parfois déstabilisant voir même énervant, insistant, je veux avant tout penser à moi et à ce que je veux. Si vous en avez vraiment envie, n’hésitez pas à vous aussi vous défaire de cette mauvaise habitude de porter cette horreur qui vous blesse. Mais cette décision, c’est à vous de la prendre simplement si vous arrivez à vous sentir bien. Libérez-vous !

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...