L’HYPERSENSIBILITE, C’EST QUOI AU JUSTE ?

Mais surtout qu’est-ce que ce n’est pas ? J’ai mener mes recherches et je dois dire qu’il y a énormément de choses à dire sur le sujet. Je ne pourrais pas en parler de manière concise donc je voudrais pouvoir le faire au travers de podcasts. Cela me permettra d’apporter pus de précisions à cette nouvelle série d’articles : « Comprendre et accepter son hypersensibilité ». J’ai mener mes recherches et je dois dire qu’il y a énormément de choses à dire sur le sujet. Et bien sûr, je le fais pour moi qui ai du mal à assumer que je le suis…

CE QUE C’EST ET CE QUE CA N’EST PAS :

Lorsque l’on tape « hypersensible » sur le net où trouve cette définition : « L'hypersensibilité, en psychologie, est une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage. » sur wikipédia. Dans le dictionnaire, je n’ai pas trouvé hypersensible, ceci dit, on trouve la définition du mot « sensible » : « Aptitude à réagir plus ou moins vivement à un événement ou une situation. Aptitude à s’émouvoir, à éprouver des sentiments d’humanité, de compassion, de tendresse pour autrui. » Mais en lisant différents livres, écoutant différents podcasts et discutant avec différentes personnes ; j’ai cru comprendre que l’hypersensibilité était un peu plus compliqué que ça. Et pourquoi ? La vérité, c’est qu’il y a autant d’hypersensibilité qu’il y a d’hypersensibles. En gros, que les sensations, émotions et sentiments que je vais ressentir seront tout autre pour un.e autre hypersensible. Il existe tout de même des façons de comprendre que tu es ou pas hypersensible. La première chose qui je me dois de rappeler, c’est que l’hypersensibilité n’a pas d’âge, ni de sexe : un homme de 81 ans peut l’être comme une petite fille de 10 ans. L’hypersensibilité n’est pas non plus fait d’être excentrique, certains le seront certes d’autres chercheront plutôt à ne pas se faire remarquer. Certaines personnes seront très tournées vers elles-mêmes et d’autres, absolument pas. Certains hypersensibles, sont timides et réservés, d’autres sociales et extravertis. Autant dire qu’on n'est pas vraiment avancé. Mais l’hypersensibilité, ce n’est pas la « sensiblerie ». La sensiblerie est une manière de feindre, une forme artificielle d’être sensible. En fait, c’est juste faire croire à la personne qui est face de nous que nous sommes touchés ou émus, voir même parfois d’en rajouter des tonnes, alors que ce n’est pas le cas. Je ne vais pas parler de l’historique du mot – Certains hypersensibles, sont timides et réservés, d’autres sociales et extravertis. L’hypersensibilité serait décrite comme « une sensibilité extrême ou excessive ». Et cette description apporte peu d’éléments bien qu’elle semble tout de même assez péjorative. En réalité, la sensibilité et donc l’hypersensibilité peuvent être décrites et vécus différemment pour chaque individu. De plus, notre sensibilité peut varier en fonction de nos passions, de nos vocations : - Une musicienne aura une sensibilité, disons, dans l’audition tandis qu’un danseur trouvera sa sensibilité dans le mouvement. Tout simplement pour dire que nous sommes plus sensibles sur certains points que d’autres et l’inverse est vrai. Et il n’existe pas de caractéristiques pour évaluer la sensibilité d’une personne. Cela dépend de facteurs très personnels et individuels ; tel que :

•La souffrance

•Les croyances sociales(liées aussi à la famille): « ce qui est bon ou mauvais »

•Les habitudes(liées ou pas à ses croyances)


Du coup, si l’on veut définir l’hypersensibilité, on pourrait dire qu’il s’agit d’une « intense réceptivité, une forte émotivité ou une grande expressivité ». Parfois même les trois. De même, l’hypersensibilité est liée à la compassion, l’empathie et la sympathie. On ne naît pas forcément avec, mais elle peut se déclarer à la suite d’évènements difficiles ou de situations spécifiques.

On peut aussi le devenir lors de surmenages, de fatigue intenses ou encore de grosses douleurs.


PEUT-ON ÊTRE DIAGNOSTIQUES « HYPERSENSIBLES"?


La psychologueElaine Aron a dit de l’hypersensibilité :« Trop pour être un trouble pas assez pour être assez bien compris de la majorité de personnes

L’hypersensibilité est un trait de caractères, ce n’est donc pas une pathologie qui peut être diagnostiquée.

Cependant, ce trait de caractères ne semble pas pouvoir être « éliminé ». En fait, il ne faudrait ni essayer de refouler, ni dominer, ni subir ses émotions, mais plutôt les accepter, les assumer et s’autoriser à les vivre.

En aucun cas, un hypersensible devrait voir sa sensibilité comme une maladie à guérir !

Beaucoup de personnes qui témoignent finissent par dire qu’elles ont compris qu’elles pouvaient en faire une très qualité.


QUELQUES FACONS DE DECOUVRIR SON HYPERSENSIBILITE :


> Des émotives vives

Les HPS sont plus touchés par les choses qui les entourent et ont souvent l’impression de marcher sur un fil est de ressentir les émotions plus fortes que les autres. Cela peut parfois perturber l’équilibre qu’ils s’étaient construits.

Il ne s’agit pas toujours d’émotions négatives, ils peuvent être plus émerveillés devant un beau paysage de nature que d’autres personnes.

Leurs émotions ont l’air de parfois leur échapper et deviennent dans certains cas hors de contrôle.


> «A fleur de peau », «exagération », « extrêmes»

Ce sont des mots qu’ils entendent très souvent.On leur dit qu’ils « exagèrent », « partent en vrille », sont « fous », ou trop « prise de tête », qu’ils ne doivent pas être « si sensibles » ou de « prendre les choses pour eux ».

Ce sont des choses qui sont perçus par les personnes qui ne sont pas HPS et cela dépend des cultures : pour certains ça serait un atout et pour d’autres un défaut.


De même, ils sont très souvent inquiets ou angoissés. Certains iront même à fuir ce trop-plein en consommant en excès (drogue, alcool, sexe) ou en évitant inconsciemment de vivre leurs émotions.


> Pas seulement à vif émotionnellement

Les HPS réagissent souvent à de nombreux stimuli :une étiquette qui gratte, une forte luminosité ou un bruit trop élevé peuvent les déranger et devenir rapidement insupportable.

Leur corps et leur peau sont plus réceptifs aux câlins et aux caresses, mais aussi aux douleurs.


> Vouloir plaire

Les HPS ne savent pas se passer du regard des autres et cherchent toujours à faire plaisir aux autres, que ce soit leur entourage ou même des personnes qu’ils ne connaissent pas.

Ils ont un grand besoin de se sentir aimé et ont peur d’être abandonnés. Ils ont tout le temps de décevoir ou de blessés quelqu’un, à tel point qu’ils peuvent se sentir submergés par la culpabilité si cela arrive.


Ils recherchent la plupart du temps les relations profondes et fuient celles qui sont dénuées de sens et superficielles.

Ils peuvent être très susceptibles et avoir du mal à l’exprimer. Ils ont du mal donc à rester entourés et aiment parfois rentrer dans leur carapace pour se retrouver loin de la foule.Ils ont besoin de silence et de calme pour reprendre de l’énergie.


> Aimer créer et suivre ses intuitions

Il paraîtrait que les HPS utilisent davantage l’hémisphère doit de le cerveau que les autres. Ils aimeront donc plus créer ;peinture, musique, écriture… Du coup certains choisissent d’en faire leur métier et d’autres, juste pour leurs loisirs.

Grâce à leur sens de la logique et leur un besoin de cohérence, les HPS sont dotés de fortes intuitions. De ce fait, lesHPS se servent souvent de leurs intuitions pour faire des choix ;qui leur permettent d’avoir une longueur d’avance.


> Emphatiques et à l’écoute

Très souvent, les HPS savent cerner les autres et devinent très vite leurs intentions. Malheureusement, ils absorbent les émotions de leurs proches que ce soit des émotions positives ou des souffrances. LesHPSont très régulièrement l’impression de porter le poids du monde sur leurs épaules.


Donc même s'ils aiment beaucoup la solitude, ils savent être un soutien pour leurs proches.On dit que les HPS sont des éponges émotionnelles.

Donc même s'ils aiment beaucoup la solitude, ils savent être un soutien pour leurs proches.Petit à petit, ils peuvent s’oublier.


Par ailleurs, on dit que les HPS pleurent beaucoup et souvent, ont du mal à faire des choix et sont très attentifs aux détails…

Tu peux aussi très bien rassembler quelques unes de ces spécificités sans pour autant être hypersensible.


Dans le prochain article, tu verras comment mieux vivre ton hypersensibilité ; réussir à l’accepter et t’en servir dans ton quotidien.


Faire ses recherches m’a aidé et m’aide à comprendre la personne que je suis et ce trait de caractère qui fait partie de moi.

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...