LA FORCE DE NOS ACTIONS




Un objectif tout seul ne sert à rien, mais un objectif suivi d’une ou plusieurs actions, c’est l’accomplissement assuré ! Seulement voilà, même si c’est la tâche la plus importante à faire, c’est aussi celle qui est la moins réalisée. Pourtant, on sait tous très bien que les personnes qui réussissent sont celles qui ont agit et n’ont pas abandonnés.

LE POUVOIR DES ACTIONS

- Si vous me suivez sur Instagram, vous allez avoir une impression de déjà lu -. Agir pour vos objectifs, vous donne de l’élan. Ce dernier est l’inertie qui vous emmène à votre but. La moindre action que vous aller effectuer pour atteindre votre but, même la petite, vous rempli de motivation et d’engagement. Car l’esprit reçoit le message et attribue cette énergie à la réalisation de votre mission. D’autant pus que plus on agit, plus on avance et attire des opportunités. Sachez une chose, c’est la première étape la plus dure, mais faire une action vous pousse a en faire beaucoup d’autres. Et puis plus vous réaliser une action comme prévue, plus le processus pour obtenir votre but va s’accélérer. Au bout d’un moment, agir deviendra une habitude qui pourra être faite sans effort et il sera donc plus facile d’agir.

CE QUI NOUS EMPÊCHE D’AGIR

Malheureusement, nous trouvons toujours la bonne excuse pour ne pas agir. Et des excuses, il en existe de nombreuses, en voici quelques-unes : - le fameux « Je n’ai pas le temps » ; en fait ce n’est pas tout à fait vrai. Vous devriez toujours avoir le temps pour les choses qui sont importantes pour vous. L’idée, c’est de prioriser pour choisir ce que nous avons besoin et envie de faire ! - le célèbre « J’attend le bon moment » ; il n’existe pas, car même si vous trouvez une solution à une situation bloquante pour votre objectif, une nouvelle situation apparaît. Alors ne remettez pas à demain ce que vous devez faire maintenant pour parvenir à votre cible, mais n’hésitez pas à y aller par étape. - L’inoubliable « J’ai essayé » ; sans vouloir vous décevoir, mais soit on fait, soit on ne fait pas. Cela prouve que vous n’êtes pas capable de sortir de votre zone de confort. De plus, dire que nous essayons, c’est juste rabaisser ce que nous sommes en train de faire. - Et puis, il y à toutes nos peurs qui peuvent aussi être appelées « croyances limitantes » ; elles peuvent être l’échec, le manque d’estime ou de confiance, etc…Mais les peurs sont faites pour être confrontées et les croyances sont faites pour être modifiées.

LES CROYANCES, C’EST QUOI ?

Les croyances guident nos comportements, définissent ce qu’une personne croit pouvoir faire et ce qu’elle va effectivement faire et déterminent comment on envisage les événements. Ces croyances peuvent être le grand atout d’une personne ou son plus grand défi. Et oui, car soit elles nous stimulent, soit elles sont neutres ou soit elles nous paralysent. Elles nous sont transmises par notre famille, les figures d’autorités que nous côtoyons et notre conditionnement culturel. Nous ne les choisissons pas de manière consciente. Mais au fond, chaque croyance est utile dans un certain contexte et part toujours d’une bonne intention.

Les croyances limitantes sont souvent des phrases types que l’on se répète comme « J’aimerais bien mais… », « Ce n’est pas fait pour moi », « Je suis trop ou pas assez »… Elles sont très souvent liées aux problèmes anciens et font mal, car elle nous empêche d’être ce que nous voulons être. Pour s’en défaire ; il faut pouvoir les identifier, en créer de nouvelles et les ancrer profondément.

Nous en parlerons dans le prochain article !

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...