LE SPORT, A LA MAISON OU A LA SALLE ?



« Ca fait longtemps que tu fais du sport ? Tu as commencé quand ? »

J’ai commencé le sport un soir tard dans ma chambre. Je venais de découvrir le compte de Sonia Tlev, au départ elle était mon « Body Goal » - maintenant celui-ci à bien changé- et je me suis dit que j’avais envie de changer. À l’époque, je n’étais pas vraiment la fille qu’on regardait, je n’avais pas vraiment de talent, j’étais très discrète et je venais d’arrêter la danse… J’avais besoin de recommencer quelque chose de nouveau et de différent. Je l’ai peut être – très certainement- un peu fait pour me sentir mieux dans ma peau. Je trouvais que j’avais encore un corps d’enfant peu féminin. Je n’étais sûre de rien, mais je m’y tenais. Tous les soirs, dans ma chambre, je cherchais des exercices à faire sur internet. À ce moment, concrètement, je faisais vraiment n’importe quoi. Ça a duré un ou deux ans, je pense.

Et puis, j’ai finis par dénicher des programmes un peu plus fiable sur le net (comme Bikini body book) qui sont parfois gratuits et dure entre 6 et 12 semaines. J’ai répété ces programmes en les alternant durant mes deux années de BTS. On me demande souvent si j’ai vu des changements durant cette période ; sans hésiter, je réponds oui ! Notamment, aux niveaux des abdos, car ils se travaillent très bien au poids du corps, sans matériel ou machine. Les autres muscles aussi, mais je m’en suis un peu moins aperçue, car je ne prenais pas de photos et c’était une grosse erreur.

Au début, les exercices que j’effectuais au poids du corps semblaient compliqués. Puis, petit à petit, mon corps s’habituait et je progressais. Je suis allée m’acheter un peu de matériel pour continuer sans stagner : une paire d’haltères, une corde à sauter, des lest.

LES + DU TRAVAIL A LA MAISON :

> On choisit ses horaires, s’improviser une séance à minuit c’est toujours possible !

> Pas besoin de se déplacer, gain de temps lorsqu’on a un planning chargé.

> Tranquille chez sois on peut tester des choses plus facilement sans être observé ou dérangé.

> C’est gratuit !

> Pour commencer doucement mais sûrement, c’est plutôt une bonne solution.

> C’est -beaucoup- mieux que rien.


LES DU TRAVAIL A LA MAISON :

> Le corps s’habitue vite, à moins d’augmenter ses charges on finit par stagner.

> On finit par s’ennuyer à faire les mêmes exercices, sans véritablement pouvoir varier.

> On ne peut pas demander un avis à un professionnel.

Mais une fois qu’on s’habitue à la difficulté et aux efforts et qu’on finit même par aimer ça ; ON EN VEUT TOUJOURS PLUS.


Alors quand j’ai commencé ma licence je me suis inscrite dans une salle – Le cercle de la Forme -. Sans vous mentir, j’ai mis un peu de temps à me lancer. J’étais pleine d’appréhension, j’avais peur de me ridiculiser. C’est plus facile de faire n’importe quoi chez sois à l’abri des regards. Mais je ne regrette absolument pas !

J’avais pris un rendez-vous gratuit avec un des coachs de la salle, car je ne souhaitais pas commencer en ignorant tout des machines de la salle. Pour tout vous dire, ce coach ne m’a pas vraiment expliqué comment fonctionnait les machines, j’y suis un peu allé au feeling, au ressentie et en regardant des vidéos sur Youtube. Mais au moins, je démarrais avec un programme plutôt cohérent qui me permettait de me faire découvrir les exercices à la salle. Je ne suis pas déçue d’avoir suivie les conseils de ce coach.

Lorsque j’ai commencé la salle, je suivais strictement et uniquement mon programme. Je n’étais absolument pas flexible ce qui peut être parfois contraignant quand la salle est remplie et que la machine que vous souhaitez utiliser est prise…

Je suis allée acheter des livres liés au sport avec des images/photos pour expliquer les mouvements et les muscles qui travaillent durant les différents exercices. Je commençais à comprendre ce qui fonctionnait pour moi et ce qui ne fonctionnait pas – quels exercices marchaient sur moi ou pas-. J’ai donc décidé de me lancer et de réaliser mon propre programme, mes propres séances. J’ai pu vraiment choisir à la fois des exercices qui me plaisaient et qui me faisaient travailler.

Et depuis, j’aime découvrir et tester de nouveaux exercices, j’aime varier mes séances pour qu’elles ne soient pas routinières. Cela me permet de pouvoir être plus flexible sans perdre de temps et surtout de ne jamais m’ennuyer.

LES + DU TRAVAIL A LA SALLE :

> On peut varier ses exercices entre poids du corps, machine ou poids libres.

> Dans certaines salles, on trouve des miroirs ce qui est utile pour observer son placement.

> C’est un bon moyen pour faire des rencontres.

> Les cours collectifs sont parfois inclus dans l’abonnement.

> Eviter de stagner en augmentant ses charges sans avoir à acheter toujours plus de matériel.


LES – DU TRAVAIL A LA SALLE :

> Le bruit, les personnes qui imposent leurs cris d’effort c’est quelques fois gênant.

> Les personnes qui restent 20 minutes sur la même machine.

> Vous n’êtes pas seuls, vous pouvez parfois vous sentir observés.


Si je me permets de vous raconter mes débuts et mon histoire avec le sport, c’est pour vous faire comprendre qu’on fait tous des erreurs. Ces erreurs nous permettent d’en apprendre toujours plus et de persévérer. Chaque chemin est différent, mais je pense qu’en commençant par travailler chez moi, j’ai pu prendre un peu confiance en moi, d’en apprendre un peu plus sur mon corps et sur le sport avant d’intégrer une salle. Et je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre. Et je suis curieuse d’en savoir toujours plus.


Méfiez-vous parfois de ce qu’on vous conseille, renseignez-vous sur plusieurs sources (livres, sites, articles, études) et faites-vous votre propre avis. Mais sachez qu’il y aura toujours quelqu’un pour vous aider ; j’ai rencontré plusieurs personnes à la salle qui ont bien voulu m’aider pour réaliser des exercices que je n’avais jamais exécuté. Un de mes principaux conseils serait de vous décomplexer et de ne pas hésiter à interroger les personnes habituées pour qu’ils vous expliquent le fonctionnement d’une machine que vous ne comprenez pas. En général, ils ne seront pas méchants et ne se moqueront pas au contraire, ils seront ravis de vous aider – certainement parce qu’ils en seront fiers-. Ne vous sentez pas moins fort qu’eux, mais, puisez dans leur motivation, leur détermination et leur savoir-faire, connaissances pour atteindre vos objectifs. Personne ne pourra vous blâmer de faire un premier pas dans la salle quand d’autres ne font même pas l’effort de mettre le pied dehors.


QUELQUES PETITS CONSEILS POUR DEBUTER A LA SALLE :

> Avoir un programme pour savoir quoi faire.

> Prendre une tenue confortable dans laquelle on se sent à l’aise et joli(e).

> Connaître les noms et l’exécution des exercices pour être rassuré(e).

> Avoir tout le matériel utile : une bouteille d’eau, une serviette, des bonnes baskets.

> Ne pas être trop sur son téléphone pour vraiment se concentrer sur son travail.

> Arrêter de regarder et de se comparer aux autres.

> Se faire confiance et penser à ses objectifs.

> Allez questionner, demander de l’aide, solliciter des conseils aux habitués.


Un peu petit mot pour la fin, je l’ai compris très vite, mais le sport, c’est une grande communauté. Vous trouverez toujours quelqu’un pour vous tendre la main lorsque vous n’y arriviez pas, pour vous redonner de la force, pour vous pousser à donner le meilleur de vous. Entourez-vous de personnes bienveillantes, des meilleurs. PROFITEZ !




ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S