LE YOGA EN VERSION PLUS APPRONFONDIE


Récemment, je vous ai posté un petit article sur le yoga en vous disant qu’il y avait beaucoup de choses à dire sur cette activité. J’ai donc décidé de vous écrire un autre article pour vous donner plus d’explication. La dernière fois, on a pu voir ce qu’étais le yoga, d’où il venait et comment on pouvait le pratiquer. Aujourd’hui, on va aller plus en profondeur pour savoir ce qu’il apporte vraiment et de quoi il est composé.

QUI SOMMES NOUS VRAIMENT ?

Le yoga nous permet d’apercevoir notre « moi-réel » aussi appelé Atman. Ce dernier est toujours présent à l’intérieur de nous et personne ne peut nous en changer, mais le yoga nous permet de nous en rapprocher. Il faut absolument comprendre que l’Atman est bien différent de notre physique, il s’agit plutôt de notre âme, notre énergie ou notre « moi » personnel. Nos Atmans sont liés grâce au à Brahman qui est la conscience universelle que l’on nomme parfois « Dieu » ou présence spirituelle ultime. Le Brahman nous assemble tous, en fait, c’est l’Atman collectif.

LE YOGA, UN CHEMIN

Le yoga peut être considéré comme un chemin pour atteindre son « moi réel ». Les branches du yoga, Sustras représentent notre progression sur ce chemin. Les quatre premiers membres nous préparent pour les quatre suivants, ils sont externes puis internes, mais ils sont tous aussi importants. Les 8 membres de l’Ashtanga sont : - Yamas - Niyamas - Asanas - Pranayama - Pratyahara - Dharana - Dhyana - Samadhi

Je vais un petit peu développer ces différentes étapes de progression.

Les Yamas sont les suggestions morales pour aider à comprendre comment vivre, notre relation avec le monde.

Il en existe 5 : Ahimsa ( non violence et l’amour pour soi, pour les autres, pour notre environnement), Satya (véracité et la sincérité, l’honnêteté envers notre propre nature humaine), Asteya (non-vol, ne pas garder pour soi ce qui manque aux autres, ne pas voler du temps ou des idées aux autres), brahmacharya (le contrôle et la modération, y compris sexuelle, dans la façon de s’exprimer et dans nos attitudes) et Aparigraha (non-possession, faire attention à l’excès).

Les Niyamas sont les contraintes que l’on s’impose, elles représentent notre relation nous-mêmes. Les voici : Saucha (la pureté et la propreté), Santosa (le contentement et le sentiment de gratitude), Tapas (La force de l’âme), Svadhyaya (l’étude de soi et la récitation des mantras) et Isvarapranidhana (dévouement à quelque de plus grand que nous).

Les Asanas, comme nous l’avons vue, ce sont les postures corporelles.

Le Pranayama est le contrôle du souffle et est considéré comme le fil qui relie le corps et le mental. Calmer notre souffle permet de laisser respirer notre esprit. Prana signifie énergie vitale et ayama : prolongation ; en gros le pranayama, c’est l’idée qu’en prolongeant notre souffle, on arrive à contrôler l’énergie de notre vie. Le prana circule dans le pranamayakosha, grâce aux nadis (les canaux énergétiques) et aux chakras (jonctions de ces canaux).

Il existe 3 nadis ; Ida qui représente une force féminine et douce, Pingala représente une force masculine, plus forte et plus active et Susumna qui représente une force neutre. Les chakras quant à eux sont aux nombres de 7 ; les 3 inférieurs sont liés à la matière, au corps et au mental, mais plus on remonte le long de la colonne vertébrale, ils deviennent spirituels et intuitifs. Chaque chakras gouverne certaines parties parties du corps physique. Ils peuvent être bloqués ou déséquilibrés à cause d’expériences difficiles. Les 7 chakras : Muladhara (Chakras de base ; périnée et utérus), Svadisthana (Chakra sacral ou sexuel, coccyx), Manipura (Plexus solaire), Anahata (Chakra du cœur), Vishuddha (Chakra de la gorge), Ajna (Chakra du troisi ème œil, centre du front) et Sahasrara (sommet du crâne).

Le Pratyahara ou l’abstraction des sens qui aide à la concentration en utilisant le regard et en ignorant les sons ou stimulation. Il nous permet de nous détacher de manière temporaire du monde qui nous entoure mais être en contact plus proche avec nous-mêmes.

Le Dharana est la concentration ou la fixation de notre pensée sur un seul et unique élément. Cette expérience n’est pas dans le jugement, ni dans la comparaison.

Le Dhyana est une étape qui va encore plus loin que celle vue avant il s’agit de la méditation profonde où le mental est dans un état de paix profonde.

Et enfin, la dernière étape de ce voyage est le Samadhi est l’union avec le divin, la liberté et la paix. Dans cette étape, le but atteint est un état d’éveil.

Le yoga n’est pas simplement une activité pour s’occuper de son bien-être mais c’est un réel chemin dans le but d’avoir un mode de vie plus sain mais aussi et surtout pour trouver qui nous sommes et ce qui nous empêchent de l’être réellement.



AUTRE VOCABULAIRE : KOSHAS : Fourreaux de l’être, enveloppes positionnées autours de l’âme qui empêchent la naturelle réelle de l’âme de s’exprimer. KUNDALINI : Energie qui s’éveille lorsqu’Ida et Pingala sont équilibrés.

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...