MIEUX VIVRE SON HYPERSENSIBILITE




Dans mon précédent article, je te parlais de l’hypersensibilité, sa presque définition bien que ce soit compliqué de la définir et comment tenter de la reconnaître.

Aujourd’hui, qu’on essaie de voir ensemble comment faire pour l’accepter, l’assumer et vivre avec.



ACCUEILLIR ET COMPRENDRE SON HYPERSENSIBILITE


Une des premières choses à se dire est que l’hypersensibilité n’est absolument pas un défaut ; c’est déjà le premier pas pour l’accueillir. Le premier pas pour entamer un processus d’acceptation et réussir à percevoir cette particularité comme un trait de personnalité plutôt qu’une tare ou une honte.


Pour comprendre ton hypersensibilité, je te recommande de te renseigner sur ce que globalement. Tu peux faire des recherches sur Internet ou discuter avec des hypersensibles qui pourront t’aiguillier. Cela t’aidera pour ne plus te sentir seul.e et surtout te sentir compris.e.


Il faut aussi que tu prennes le temps de comprendre quels sont tes déclencheurs émotionnels.

Lorsque tu vas découvrir ce qui déclenche ton hypersensibilité, tu pourras découvrir les réactions automatiques qui y sont associées. Il arrive que la plupart du temps, tu ne sois même pas conscient.e de ses réactions et donc qu’elles te submergent et qu’ils soient trop tard pour les arrêter.

Il est quand même possible de venir interférer dans ces associations négatives. La prochaine fois que tu ressens une émotion négative, arrête toi un instant pour te concentrer sur ce que tu ressens en fonction de tes 5 sens.

Cet exercice est assez intéressant pour s’observer et séparer les différents d’informations qui composent nos expériences. Car c’est souvent parce que nous nous sentons submergés que nos émotions explosent.


Tu peux donc repérer les moments où tu prends les choses personnellement, par exemple. Dans la même idée, il faut que tu essais de ne plus penser en« tout ou rien ».En général, quand quelqu’un te fait un reproche sur ton travail, ce n’est pas toi qui es remis en cause, mais bien ton travail.




DECOUVRIR SON HYPERSENSIBILITE

C’est sûrement des choses les plus compliqué à faire : faire son introspection émotionnelle et apprendre à se connaître.

Reconnaître sa grande sensibilité fait donc partie du processus comme tu as pu le lire dans le paragraphe précédant ; elle te permet d’accepter ce trait de caractère et de ne pas en faire un défaut. De plus, si tu considères que ta sensibilité peut devenir ou est déjà une qualité alors ta perception de l’hypersensibilité change et tu accepteras ce trait de ta personnalité.


Pour apprendre à se connaître et découvrir ses émotions, il est important que tu puisses aussi prendre le temps d’extérioriser ses dernières. Je sais qu’il s’agit d’un travail très difficile, mais il va falloir que tu apprennes à explorer tes émotions et particulièrement les plus douloureuses. Tu n’es pas obligé de le faire qu’une fois, au contraire, tu dois t’accorder des rendez-vous avec toi même, on peut se dire15/ 20minutes par jour. Le but ces petit rdv est de te permettre de déceler les moments où tu peux te sentir submergé et dire ou faire des choses qui dépassent ta pensée.


Je veux juste te dire que tu ne dois pas refouler certaines émotions, même les négatives, car elles sont là pour t’aider à créer un équilibre émotionnel. Donc, plutôt que de les refouler, accepte de les ressentir et apprends simplement à mieux les gérer.



S’ECOUTER POUR APPRENDRE A CALMER SES EMOTIONS


Il faut savoir que chez les personnes HPS, il existe deux types de personnalités :

Celle qui en font trop,sont toujours en action et sur activent tout le temps leur système nerveux

Et celle qui n’en font pas assez voir pas du tout.

Effectivement, les HPS sont tout l’un ou tout l’autre.


Enfin tout est relatif, dans une même journée on peut être les deux.


Il est alors important de savoir s’écouter pour trouver le juste équilibre, la dose idéal de stimulation au quotidien et donc réussir à gérer ses émotions.


Certains HPS aiment tenir un journal dans lequel ils parlent de leurs émotions. Je le fais personnellement surtout quand celles-ci sont négatives et que je m’empêche de les ressentir physiquement. Cela m’évite qu’elles restent bloquées à l’intérieur de mon corps et me fassent un jour déborder.


Pour t’aider à calmer et gérer tes émotions, tu peux commencer par faire attention et écouter ta respiration, des respirations calmes et lentes pour ralentir ton rythme cardiaque.

Tu peux aussi imaginer une boule chaude cheminer dans ton corps, en partant de tes pieds et remontant jusqu’à ta tête.Cela te permet de te concentrer sur autres choses et de relaxer ton corps.



AVOIR DES ENDROITS POUR SE RESSOURCER


Une des premières choses à faire est d’apprendre à ralentir et se concentrer sur tes sens– comme vue plus haut –cela va dans un premier temps t’aider à ne pas agir en mode automatique. Il faut que tu saches laisser du temps entre tes émotions et tes réactions, entre ce que tu ressens et comment tu vas réagir. Tout simplement pour t’aider à gérer tes émotions et trouver celles qui seront les plus adaptées à la situation.


Lorsque l’on est HPS, nous sommes constamment hyper stimulés par les bruits, les lumières, les informations, les émotions (les siennes et celles des autres) et cela peut devenir à la longue très fatiguant. Il est donc essentiel que tu fasses des pauses. Tu peux tout simplement ne rien faire et laisser vagabonder ton imagination ou bien écouter une méditation guidée. Prendre le temps de se reposer est primordial pour ne pas accentuer les sensations de trop-pleins ou l’apparition de sentiments négatifs.


Comme les HPS sont souvent blessés et stimulés par leur environnement, il faut que tu te crées ta bulle protectrice. Un endroit, un moment où tu pourras te donner le droit –si tu ne te le donnes pas dans la vie de tous les jours- d’exprimer toutes tes émotions et ressentis. Pour te permettre de te sentir libéré de ce fameux trop plein. Cela peut être un carnet, une pièce mais aussi une prière, un souvenir, un moment avec toi-même.

Cette bulle doit pouvoir t’aider dans n’importe quelle situation, chez toi, au travail pour que tu puisses te sentir en sécurité et rassurer. Tu as donc le droit te créer un environnement familier au travail ou ailleurs.


La méditation et/ou le yoga peuvent être utiles pour lesHPS :Je les place souvent dans la même catégorie car pour moi le yoga est une forme de méditation physique –en mouvement, si tu préfères. Ces deux méthodes, d’après certaines études, diminuent le stress. Elles te permettent de découvrir et d’accepter tes émotions sans les juger. En pratiquant ces méthodes, tu peux être totalement toi-même.




Il peut être parfois difficile de réussir à vivre son hypersensibilité au quotidien, mais commencer par l’assumer et l’accepter est déjà un premier pas essentiel pour se sentir moins en décalage avec les autres.