MUSCULATION ET FEMINITE


En story Insta, il y a quelques semaines, je te posais la question « Quel sujet aimerais-tu que j’aborde sur mon blog, podcast, post.. ? » et j’ai eu une réponse très intéressante : « Le fait que les femmes musclées soient vues comme des femmes non-féminines voir presque comme des hommes ». C’est un sujet où il y aurait beaucoup à dire donc je vais essayer de faire succin. C’est un sujet aussi un peu taboo, mais je voudrais parler de certaines choses qui me semblent liées à cette thématique.

LES CODES DE LA SOCIETE

C’est malheureux de dire ça, mais la société, les gens en général aiment attribuer une case à chaque individu, chaque objet, chaque situation. Je m’explique : du bleu pour les garçons, du rose pour les filles ; les hommes doivent être virils et forts, les femmes doivent être calmes et douces ; les petits garçons jouent avec des voitures, les filles avec des poupées. Si c’est l’inverse ? Aux yeux de la société, c’est malsain ; c’est certainement que le petit garçon aimera les garçons et que la petite fille est un garçon manquait. Qu’est-ce que tout ça vient faire là-dedans ? La musculation était d’abord un sport « d’homme », très peu de femmes pratiquaient cette discipline. A priori, les toutes premières compétitions de bodybuilding homme auraient vu le jour en 1978, tandis que les femmes ont commencé à monter sur scène en 1987. Si on parle de salle de sport, les femmes ont commencé à s’inscrire très tardivement par rapport aux hommes. Même moi, qui me suis inscrite en 2017, j’ai trouvé qu’il y avait très peu de femmes au départ. Aujourd’hui, elles osent plus passer le pas pour faire du sport en salle et elles prouvent très souvent que ce n’est pas parce qu’elles sont femmes qu’elles ne peuvent pas le faire.

ETRE FEMININE, C’EST QUOI ?

« La féminité est l’ensemble des caractères morphologiques, psychologiques et comportementaux spécifiques, ou considérés comme spécifiques aux femmes. Ils sont liés au sexe ou au genre, et fortement influencés, voire conditionnés par l’environnement socioculturel. » Ca c’est la définition que l’on trouve sur Wikipédia.

Mais je pense que les choses sont en train de changer. Les femmes n’ont plus envie d’être juste définies et jugées par leur corps. Aujourd’hui, les choses bougent, les mentalités aussi : les gens se battent pour que les discriminations de genre disparaissent, que l’égalité des sexes se fassent et que chacun puisse être qui il souhaite. La féminité peut être perçue différemment en fonction de chaque individu et je pense donc qu’il n’existe pas un modèle unique de féminité.

De plus, la féminité n’est pas juste liée au corps ou aux artifices qui vont avec, mais aussi aux comportements ou dans la tête. Ca veut dire qu’on peut se sentir féminine dans un certain type de vêtements, mais aussi en dansant d’une certaine manière, en pensant d’une façon particulière. Si on part donc dans ce principe, qu’est-ce qui empêche une femme musclée de ne pas être féminine ? Quels sont les critères qui ne la rendent pas féminine ? Ca me fait penser à ce challenge qui circule le « Dont rush challenge », des sportives se montrent en tenue de sport, au naturel puis en tenue chic, apprêtées. Certaines sont maquillés plus que d’autres, certaines habillés plus « sexy » que d’autres, mais dans ce genre de vidéos, on comprend que la féminité peut être présente dans n’importe quel corps, ou situation. Chacune de ses filles est féminine à sa manière et l’est dans les deux cas ; en tenue de sportive ou en tenue pour sortir.


LA PRESSION SOCIALE


Au sens plus large, je pense que ça montre aussi une certaine pression sociale sur les femmes. Elles doivent être toujours au carré ; poils épilés, cheveux coiffés, bien maquillées et correctement habillées. Elles ne doivent pas être trop sexy, ni trop prudes ; pas être trop effacée, mais pas avoir un fort caractère ; elles doivent être fragiles, mais pas trop ; la liste serait bien longue. Ce n’est la faute de personne, chacun.e alimente ses idées reçues à sa manière. Mais il est vrai qu’être femme aujourd’hui est parfois bien compliquée. Moi-même je me pose parfois la question si je me sens femme lorsque je ne pas maquiller ou pas forcément bien habillée ou qu’est-ce que mon copain pourrait penser. Ce n’est pas le sujet, mais j’ai pensé que ce questionnement avait tout de même sa place dans cet article.



LE MYTHE : LES FEMMES QUI FONT DU SPORT EN SALLE DEVIENNENT DES HOMMES


Je ne peux pas faire un article sur la féminité et le sport sans parler de ce mythe.

Je sais très bien que certaines femmes préfèrent se diriger vers les machines cardio ou les cours collectifs, de peur de développer beaucoup trop leur masse musculaire à tel point qu’elles penseraient ressembler à un homme.

Alors sache– que tu sois un homme ou une femme –que développer sa masse musculaire à tel point de devenir comme Arnold Schwarzenegger, ça ne va pas arriver du jour au lendemain… Il va falloir travailler dur pendant des années, toute ta vie.

De plus, certains physiques que tu peux voir sur les réseaux sociaux comme Insta, sont des physiques de compétition. Les athlètes fièr.e.s de leur condition physique et de leur travail postent des photos tout au long de l’année de ce corps – et on peut les comprendre. Cependant, ces conditions ne sont pas tenables à l’année. Etre aussi sec et manger aussi peu n’est pas bon pour ta santé dans tous les cas. Mais surtout, il s’agit d’un travail intense et difficile en amont qui donne lieu à des transformations incroyables.

Enfin, certaines personnes ont recours à des produits dopants pour atteindre un physique qu’ils n’auraient jamais pu avoir, sans.


Tout simplement pour dire que quand bien même, tu es une femme et que tu t’inscris en salle de sport, tu ne deviendrais jamais aussi musclée qu’un.e bodybuildeur.se!


CHAQUE FEMME FAIT CE QU’ELLE VEUT !


Pour finir, je voudrais juste dire que chaque femme, et même chaque homme fait bien ce qu’il veut ! Si tu trouves qu’une femme musclée a l’air d’un homme, c’est ton avis personnel mais personne ne t’oblige à le lui dire, personne ne t’oblige à la suivre, personne ne t’oblige à la jugée sur ce physique.

Et si, on arrêtait d’en demander aux femmes, de les juger sur tout et rien et si juste on leur foutait la paix. Être fier.e.s de leurs performances, de leur détermination et de leur motivation à la place ?

Je dis on : hommes ET femmes, car oui les femmes sont encore plus dures entres elles !

Les critères de beauté et la féminité sont des choses très subjectives :certaines se sentiront femmes en étant musclées, d’autres en étant maquillées, d’autres les deux.


Est femme, qui décide de l’être dans son cœur(son cœur, pas son corps !)c’est tout !


Je sais bien que ce n'est pas à ça à quoi tu t'attendais en lisant cet article mais voilà ce à quoi j'ai pensé. Pour moi, ce genre de commentaires "être femme et musclée : impossible" renvois à un modèle sociétal qui doit évoluer ! En gros, ce sujet fait partie d'une plus grande cause : l'égalité des genres !

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...