NOTRE LANGAGE PARLE POUR NOUS



La définition du langage, c’est « la fonction d’expression de la pensée et de communication entre les humains, mise en œuvre par la parole ou par l’écriture. » Mais encore « Tout système de signes permettant la communication ». La communication, c’est un art de vivre à part entière. Les mots que nous employons en disent plus que ce que nous pensons. Ils nous établissent ce qui est possible pour nous et érigent les modèles qui guident notre vie. Plus nous ajoutons d’informations à ces modèles et plus nous avons d’opportunités de choisir la communication adaptée. Le langage peut signifier beaucoup de choses que ce soit au travers d’un langage verbale ou d’une gestuelle particulière. Cela peut aussi un langage conscient ou inconscient. Et c’est surtout ce dernier qui m’a intéressé pour écrire cet article et plus particulièrement…

LA COMMUNICATION SUBCONSCIENTE

Dans notre langage, nous utilisons de nombreuses métaphores. Celles-ci sont très généralement l’expression d’une expérience que nous avons vécue. Les mots que nous choisissons pour parler de cette expérience montrent comment nous traitons nos idées et nous permettent de décrire ce qui se passe dans notre esprit et dans notre corps. Les métaphores sont liées à nos 5 sens (par exemple : « je n’arrive pas à y voir clair » ; « j’ai le poids du monde sur mes épaules »). Les 5 sens sont un outil de référence qui permet de décrire très clairement ce qui se passe à l’intérieur d’une personne.

Ces métaphores peuvent avoir lieu au sein d’une relation. Nous calquons ce que nos proches nous font - ce n’est pas toujours le cas -. Nous récréons une version que nous avons vue et connue par le passé. Très simplement, comme un enfant peut reproduire ce que ses parents ont pu faire.

Mais ça ne s’arrête pas là, il existe aussi des métaphores culturelles, ces métaphores-là, nous aide à avoir un comportement qui semble sûr et adapté peu importe la situation. Elles montrent comment agir lorsqu’on appartient à une certaine société et vous disent quoi et quand le faire. Par exemple : « un honnête homme fait toujours … ». Pourtant, ces métaphores sont très strictes et fermées, elles ne permettent pas s’ouvrir à d’autres possibles, d’autres idées et surtout à la personnalité de chacun.

Dans certains cas, il est difficile de comprendre un symptôme métaphorique ; on appelle cela une métaphore inconsciente. Elle peut dire beaucoup (comme une angoisse, un besoin particulier) mais nous ne nous en rendons absolument pas compte (ex : les personnes qui souffrent d’une rupture oubliée depuis longtemps, mais toujours présente).

Comme vous pouvez le constater le langage que nous utilisons nous donne…

LES CLES DE NOTRE PENSEE

Pour accéder à notre pensée, nous avons recourt à différents stimulis sensoriel connecté à un état mental comme lorsque nous sentons une odeur qui nous rappel notre enfance ; on nomme ça : « Ancrage ». Ancrer des expériences nous aide à classer et stocker les informations que nous recevons.

> L’ancrage spatial : Lorsque nous parlons, nous faisons de nombreux gestes qui ne sont pas réalisés au hasard. En fait, ils nous aident à préciser ce qui se passe à l’intérieur de nous-mêmes. Les gestes une indication de la façon dont la personne vit ou a vécu, si elle revoit la scène ou l’entend. > L’ancrage verbal : Les gens accentue généralement les mots qui ont de l’importance pour elle, qu’ils soient prononcés calmement, sérieusement ou criés. Nous donnons de nombreuses informations à notre auditoire de cette façon.

> Les signaux d’accès oculaire : Le regard de quelqu’un peut vous en dire plus sur la façon dont elles traitent les informations, que ces paroles. Nos yeux changent de direction en fonction de ce à quoi nous sommes en train de penser. Nous pouvons très bien le voir lorsque vous poser une question à une personne, ses yeux bouge de droite à gauche pour « localiser l’information ». Bien que chaque personne suive une structure particulière pour trouver ses informations ; il existe tout de même un schéma déjà préétabli qui fonctionne plus ou moins pour chacun d’entre nous : - en haut à droite : visuel que nous avons déjà vécu - en haut à gauche : visuel que nous fabriquons - à droite : son dont nous nous rappelons - à gauche : son que nous imageons - en bas à gauche : toucher - en bas à droite : dialogue interne

Le langage est propre à chacun et révèle beaucoup sur la personne que nous sommes et sur ce que nous ressentons en rapport à une situation donnée. C’est pourquoi quand vous discutez avec une personne, essayez d’être attentif à la fois à ce qu’elle dit, mais aussi de la façon dont elle bouge, les mots qu’elle utilise, sur lesquels elle appuie… Il y a très souvent de nombreuses informations qui passent par ces modes de communication et qui peuvent nous aider à être plus à l’écoute.

ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...