S'INSCRIRE EN BPJEPS Activité de la Forme, LES CHOSES A SAVOIR




Quand j’ai annoncé que j’avais été prise en BPJEPS au mois de juillet, j’avais eue pas mal de questions sur les modalités pour pouvoir rentrer dans les écoles. Je voulais répondre à toutes les questions qui sont revenues le plus souvent dans un article pour que tu puisses y revenir quand tu le souhaites.

Je commence juste par dire que c’est comme ça que j’ai fait les choses, mais qu’il y a différents chemins pour y arriver !



1. QUELLES SONT LES DÉMARCHES ?


La première chose à savoir, c’est qu’il y a deux étapes pour pouvoir rentrer dans une formation BPJEPS Activité de la Forme:

-Les TEP (Tests d’Exigences Préalables) qui doivent être validés au mieux un mois après les tests de sélection de l’école.

Les TEP sont constitués uniquement d’épreuves physiques et dépendent de l’option que tu choisis ; option A cours collectif ou option B haltérophilie/musculation ou bien les deux :

* L’épreuve commune aux deux options est une épreuve d’endurance permettant de déterminer la VMA nommée le Luc léger.Il s’agit d’un test de navette, tu dois courir 20 mètres entre 2 plots, au rythme de bips (à chaque bip, tu dois être au plot) ; toutes les 1 minutes la vitesse augmente de 0,5 Km/h. Les femmes doivent entendre palier 8 et les hommes palier 10.

*L’épreuve relative à l’option A consiste à suivre un cours de STEP de 20 minutes puis un cours de renforcement musculaire de 20 minutes puis 10 minutes de stretching.

*L’épreuve relative à l’option B consiste à réaliser 3 mouvements de musculation :

-Traction(Poids de corps, 1 pour les femmes, 6 pour les hommes)

-Squat(5 répétitions à 75% PDC pour les femmes, 110% PDC pour les hommes)

-Développé couché(4 répétitions à 40 % PDC pour les femmes, 6 répétitions 80% PDC pour les hommes)


En ce qui concerne les tests de sélection, cela dépend vraiment des écoles, elles choisissent plus ou moins quelles en seront les modalités. Mais en règle, général, il s’agit à peu près de la même chose que les TEP en plus difficile (plus de répétions et parfois plus de charges). En plus des tests physiques, il est possible que tu aies des tests écris (répondre à un sujet par récrit et/ou un QCM) et bien sûr un entretien de motivation.


Dans cette partie, je me permets de préciser qu’il est important que tu sois au courant des dates des TEP et des tests de sélection des écoles dans lesquelles tu souhaites postuler pour ne pas les louper ou envoyer ton dossier trop tard.


2.S’ENTRAÎNER PHYSIQUEMENT ET MENTALEMENT


Comme tu as pu le voir, il y a des épreuves physiques ; épreuves qu’il faut donc préparer. Rien de bien compliqué, mais il faut quand même se méfier. C’est pourquoi ; je te recommande vraiment de tester les épreuves avant les tests. Je dis ça parce que personnellement, je pensais que l’épreuve d’endurance allée se passer comme sur des roulettes alors qu’au final, c’est celle que j’ai du le plus travailler.

Tester les épreuves te permet de voir où sont tes points faibles et donc d’avoir le temps de les améliorer.

Pour être honnête, si tu es déjà spotif.ve à la base, tu n’auras vraiment pas de difficulté à atteindre les exigences demandées.

J’aurais même tendance à conseiller de viser plus que les exigences attendues.


Si tu as tendance à stresser à l’approche des examens, je te conseille de faire un travail sur toi en t’aidant par exemple de la méditation, du yoga, de la relaxation, d’un rendez-vous avec un coach de vie ou un praticien enPNL… Bref, il existe pleins de techniques différentes pour se relaxer, tu trouveras celles qui te conviendras.C’est important de le dire, car certain.e.s oublient à quel point le stress peut être un facteur « d’échec ».


3.SE PREPARER A L’ENTRETIEN


La plupart des écoles l’appellent entretien de motivation, mais en réalité, les questions posées sont plus d’ordre organisationnel du type « Comment allez vous financer la formation ?», « Allez vous prendre un appartement ?»,« As-tu une structure d’accueil ?»,etc.

Bien évidemment, ils posent la fameuse question « Quel sport pratiquez vous et depuis combien de temps » et si tu as pris l’option cours co, ils te questionneront aussi sur ça.

Rien de bien méchant, mais il faut quand même y être préparé.


Un petit conseil qui a joué pour moi : J’aime faire du sport et ça se voit.Quand j’ai passé mes TEP, j’ai vraiment passé du bon temps même si cela a été aussi angoissant. Après l’épreuve de STEP, un des profs m’a demandé si j’avais fait du sport avant de pratiquer la musculation ; j’ai répondu que non à part de la danse classique. Ce à quoi, il m’a répondu « Ca se voit, vous souriez tout le temps.Durant le cours collectif, ça a d’ailleurs été très apprécié par les jurys ». Un de ses collègues a même ajouté :« C’est très important pour être coach ».

Je ne crois pas avoir besoin de me justifier sur le pourquoi, je raconte cette histoire, mais saches que tu seras aussi évalué sur ton attitude.


4.SE RENSEIGNER SUR LE MÉTIER


Super important pour moi : savoir vraiment ce qu’un coach fait. Aujourd’hui, de plus en plus de personne souhaite se lancer dans le coaching y voyant un business lucratif sans trop d’effort. Malheureusement, très peu personnes savent ce qu’il est réellement et on d’ailleurs pas mal d’idées reçues sur la question.

On va mettre les choses au clair, être coach n’est pas pour faire du sport, mais bien faire faire du sport. Et ce n’est clairement pas la même chose.

Alors même si tu adores faire du sport, si tu n’as pas l’aspect social et communication dans ta personnalité, il vaut mieux oublier.

Par contre, selon moi, il est essentiel que ce soit une passion à la base. Ayant discuté avec des coachs qui ne sont plus débutants dans le métier ; ils finissent toujours par dire : «Je ne dis pas que je vais au boulot, mais juste que je vais à la salle ». Et je crois que ça fait toutes la différence (peu importe le métier d’ailleurs.), si tu aimes ce que tu fais, tu te donneras au fond et tu seras bon.


Comme je m’étais déjà fait des idées sur le métier de paysagiste et que j’avais été déçue, je ne voulais pas reproduire le même schéma. J’avais aussi l’opportunité, dans le cadre de mon service civique de pouvoir faire des stages et j’en ai donc profité(à cause du COVID, je n’ai malheureusement pu faire selon une semaine). J’ai donc passé une semaine dans l’espace forme et fitness d’un centre aquatique. J’ai eu la chance d’accompagner plusieurs coachs toute la semaine. J’ai pu poser toutes mes questions et voir à la fois les avantages, mais surtout les inconvénients. Oui, il faut les connaître !


Autre petite astuce : j’ai regardé beaucoup de vidéos surYoutube, mais j’ai surtout communiqué avec des étudiants en formation (ou sorti de formation) dans les écoles qui m’intéressaient. À la fois, pour avoir des renseignements sur l’école, mais aussi pour avoir des conseils me permettant de réussir mon entrée et au-delà de ça, mon année.


5.PENSER AU FINANCEMENT


Ce genre de formation coûte cher, entre 6 000 et 8 000 euros l’année. C’est quelque chose qu’il faut prendre en compte avant de se lancer dans l’aventure.

Je vais donc te lister les différentes aides financières qui pourront peut-être t’aider (j’ai bien dit peut-être !):

*Pôle emploi : attention, pour être financé de pôle emploi cela va dépendre de 3 choses :

-Si le pôle emploi de ta région reçoit assez d’argent

-Si tu es inscrit.e depuis assez longtemps

-Si tu n’es pas trop diplômé.e