UNE BELLE PROGRESSION POUR BRINDILLE DE FOLIE






Comme cela fait 2 ans que j’ai créé Brindille de folie le blog ; mais que je m’en occupe vraiment à « temps complet » depuis 1 an, j’avais envie de te faire un petit point sur ma progression et un retour sur les difficultés que j’ai pu et que je rencontre encore. Quand j’ai commencé ce blog, j’ai passé un cap. J’avais peur de ce que les gens pouvaient dire, mais j’avais vraiment envie de le faire. L’écriture m’avait toujours plu – quand j’étais plus petite, j’écrivais toujours des histoires -et puis à l’époque, je pensais devenir journaliste. Mais surtout, j’ai toujours été très curieuse – bien que très timide au départ- et pour cette raison, j’aimais vraiment partager. J’avais juste envie de me lancer un défi pour sortir de ma zone de confort. Alors, la meilleure façon de mélanger tout ça ; c’était de créer un blog. La raison pour laquelle j’ai réussi à passer le pas, c’est mon départ en Angleterre ; inconsciemment, je me disais que si j’étais loin, personne ne pourrait me juger – oui, ça ne change rien, mais on n’est pas confronté aux remarques des gens quand on les voit-. J’ai fait mon petit projet dans mon coin sans trop en parler aux gens que je connaissais. Et j’en viens alors à une des premières difficultés que j’ai rencontrées : accepter et être fière de son travail. Pour être totalement honnête avec toi, j’ai encore beaucoup de mal à le faire. D’une part, parce que j’ai l’impression de ne pas être légitime pour le faire. Comme si je n’avais pas le droit de parler de sujets qui m’intéressaient parce que je n’avais pas de diplôme dans le domaine. Ca fait d’ailleurs partie de ce que j’ai appris en utilisant ce blog : rien ne nous oblige à avoir des diplômes pour parler de quelque chose qui nous plaît – J’en ai déjà parlé dans une de mes story Insta, n’hésite pas à te rendre sur mon profil pour l’écouter-. Certaines personnes n’ont aucun diplôme, mais possèdent de manière autodidacte les connaissances et les compétences ou encore l’expérience nécessaire pour discuter d’un sujet très précis. Je suis intimement persuadée que tant que l’on est motivé et qu’on aime ce que l’on fait ; peu importe qui nous sommes et ce que nous avons fait à l’école, on sera bon dans notre domaine. C’est ce blog qui m’a fait prendre conscience en partie que j’avais le droit de faire de ma passion, mon métier et que j’en serais bien plus heureuse. A la création de mon site, j’étais absolument perdue, je ne savais pas quel chemin, j’allais prendre, quelle voie allai me plaire… Petit à petit, en parlant des choses qui faisaient partie de mon quotidien et qui participaient à mon bien-être, sur mon blog, je me suis rendue compte de ce que j’aimais et de ce qui pourrait faire mon avenir. Au début, ça n’a pas été compliqué parce que je n’avais pas vraiment d’objectif, je faisais juste ça pour moi et pour le plaisir – C’est tout à fait encore le cas, hein !- mais avec le temps et toute l’énergie que j’y mettais, je commençais à penser que c’était ridicule de faire tout ça pour qu’aucune personne ne soit présente sur mon site. Ma deuxième grosse difficulté : réussir à faire ma promotion. Ça rejoint un peu ce dont je te parlais plus haut « accepter et être fière de son travail ». En résumé : avoir confiance en soi. Puis je me suis dit que je ne pouvais plus continuer à « perdre » mon temps comme ça et j’ai créé mon compte Instagram Brindilledefolie pour faire la promotion de mon blog. J’ai alors rencontré une nouvelle difficulté : la concurrence. Bien qu’Instagram soit le réseau social le plus réputé pour réussir à promouvoir son contenu, car aujourd’hui, quasiment tout le monde possède un compte. C’est justement pour cette même raison que cela peut être compliqué d’y faire sa place. D’autant plus que je suis quelqu’un qui souhaite faire les choses bien et de la manière la plus honnête possible donc pour moi, il était hors de question d’acheter des followers, de faire des partages de comptes que je n’appréciais pas ou encore d’autres techniques dans ce genre.


Malheureusement même quand tu trouves ton style et que tu fais en sorte d’être original ; tu rencontres une nouvelle barrière :La communauté Instagram. Quand j’ai créé mon compte, j’avais une idée bien précise du type de personnes que je voulais cibler pour construire ma propre communauté.

Le problème avec Instagram, c’est que l’algorithme ne met pas toujours les meilleurs comptes en avant. En gros, tu as beau faire de belles photos et avoir des descriptions travaillées ; tu n’apparaître même pas sur le fil d’actualité des gens qui te suivent.


D’ailleurs, les gens, parlons-en. Du fait de son grand nombre d’utilisateurs ; on retrouve donc tout type de personnes sur ce réseau dont certaines qui vont s’abonner pour les « mauvaises » raisons à ton compte.

Ça a été une des erreurs que j’ai faites : préférer faire plaisir au plus grand nombre, plutôt que la qualité de mes abonnés – comment le dire de manière claire ? -. En fait, cette erreur m’a justement coûté la cible de personne que je m’étais imaginé ; juste pour avoir plus d’abonnés.

J’ai plus tard compris que ce qui était le plus important pour moi, ce n’était pas forcément d’avoir énormément de followers, mais juste des personnes investies qui aiment réellement ce que je partage, que cela puisse les aider ou qu’on puisse échanger au travers de mon contenu. Ce que j’essaie de mettre en place en moment, et même si c’est un peu long et que les abonnés n’arrivent pas à la pelle ; ça fonctionne.



J’ai parlé d’Instagram, je me suis un peu égarée. Bon revenons-en au fait ;Instagram, Twitter, Snapchat, Facebook ; ce sont des plateformes qui en général marchent bien. Mais les blogs et principalement le fait de suivre un blog en particulier ; c’est un peu en perdition. Alors trouver le moyen de faire revenir les gens sur ce genre de réseau et garder son audimat, ce n’est pas une mince affaire et cela demande pas mal de boulot.


Et justement, être blogueur – c’est la première fois que je le dis ; je suis blogueuse. Ca me fait bizarre, mais c’est aussi super cool- ; c’est savoir se débrouiller dans plusieurs domaines et avoir de diverses compétences. Parce que ce n’est pas juste écrire ; c’est aussi, mettre en page, concevoir du web, savoir prendre des photos, être model, faire des recherches, analyser, faire évoluer… Mais c’est aussi par ça que j’adore le blogging : ça me force à faire pleins de choses différentes, les apprendre et donc acquérir des compétences.


Alors savoir être multitâches, c’est super cool, mais faut réussir à gérer. Encore plus quand -comme moi - ; on développe plusieurs projets en même temps. Et oui, parce que je ne me suis pas arrêtée là ; j’avais envie de parler donc j’ai débuté les podcasts – et c’est un des moyens de partage que j’apprécie beaucoup-.

Tout ça, c’est très intéressant, mais ça prend beaucoup de temps.


Perso, j’ai la chance d’être quelqu’un de très organiser et aussi très ambitieuse – en plus combo : je suis têtue- ; ça me permet de toujours mener à bien ce que j’ai en tête.

Mais pour être entièrement honnête avec toi : j’écris cet article avec les yeux qui se ferment un peu – en plus, c’est la rentrée- et je crois que parfois tous ces projets ; ça m’empêche de vivre des choses avec ma famille, mon copain, ma chienne et peut être même moi.


Dans le fond, je me répète tout le temps que si je veux quelque chose ; il faut que je bosse et que je me batte pour l’avoir. C’est qu’une période, personne n’a réussi à atteindre ses rêves en restant assis dans son canapé à mater la télé. Je dis juste que je sais pourquoi je le fais et que je continuerais à le faire tant que je n’y serais pas arrivée.


Alors qu’est-ce que je veux pour la suite de Brindille de Folie ? Je vais travailler encore plus dur pour faire évoluer tous les projets que j’ai commencés et je remettrais en question mon travail pour pouvoir te proposer toujours un contenu de meilleure qualité.





ARTICLES RECENTS

A R T I C L E S   R E C E N T S 

Tout chaud, tout frais...